A Kédougou, le corps de la paix américain, l’AECES et le CDEPS bouclent un camp de vacances

Ils sont au total 25 élèves de la classe de 6ème à la 3ème à participer au camp de vacances organisé à l’école Marcel Paravy, par le corps de la paix américain en collaboration avec l’Association  des Encadreurs de Collectivités Educatives du Sénégal (AECES) et le CDEPS de Kédougou.

Après 15 jours d’échange, le camp a pris fin le vendredi 6 septembre. Les élèves  venus d’une dizaine de villages de la région ont partagé de bonnes pratiques mais de façon extra muros avec la bonne collaboration du corps de la paix américain et des moniteurs de l’AECES issus de Kédougou et de Tambacounda. La colonie a été financée par les partenaires World Vision et l’entreprise minière de Sabodala SGO.

Le thème de cette 4ème  édition est: « Collectivités éducatives et capture du dividende démographique» a permis aux encadreurs d’inculquer des valeurs artistiques, citoyennes, sportives et sociales aux jeunes.

Durant le séjour, les  activités techniques manuelles ont occupé une place de choix. Ainsi, avec l’appui des encadreurs, les jeunes ont fabriqué des sacs, des chaussures mais aussi  des bouteilles de fleurs pour ne citer que cela. Qui plus est, les enfants ont découvert d’autres endroits durant le camp tels que; le marché central de Kédougou et la cascade de Dindéfélo.

La danse, le sport, le théâtre et les veillées culturelles traditionnelles ont aussi marqué l’attention des participants.

Cependant, il faut noter que la séparation entre ces jeunes et les encadreurs surtout du corps de la paix américain n’a pas été facile. Fondues en larmes lors de leur discours, Emma Luu Van Lang dite Houraye Souaré et sa  co-directrice Gina Siedow aussi appelée Nansa Samoura ont fait savoir que les jeunes ont beaucoup amélioré leurs compétences en matière de santé, d’environnement, de marketing, d’agriculture et en leadership entre autres.

« Les 25 élèves que vous voyez devant vous, sont ici aujourd’hui par ce qu’ils démontrent  et détiennent tout le potentiel d’un bon leader dans leurs communautés.  Quand vous rentrez souvenez-vous de cette colonie, souvenez-vous de nous » a laissé entendre Emma Luu Van Lang.

A la clôture le directeur du camp « tonton » Fodé Camara venu de Tambacounda,  a salué la collaboration avec l’ensemble des moniteurs dont Mamadou Cissé directeur de colonie depuis 2017 et Ousmane BA dit « Bakéba », qui sont tous de la première promotion de moniteurs formés à Kédougou.

M. Camara a durant ce moment fait comprendre qu’il s’agit des conditions d’éducation, de formation et de bonne santé de la population en général pour que celle-ci puisse être productive. Selon lui si la frange des jeunes adultes est considérée plus importante, il y aura moins d’enfants et moins de personnes âgées à charge et donc possibilité d’épargne d’investissement et de croissance a-t-il fait savoir dans son discours.

Ce camp est clôturé par Ousmane Mamadou Soumaré, président du conseil régional de la jeunesse, qui a représenté l’inspecteur de la jeunesse et le directeur du CDEPS. Selon lui, la colonie entre en droite ligne avec les orientations de l’Etat du Sénégal. Et il poursuit par dire qu’ « encadrer les jeunes c’est de participer à l’évolution du pays, tout en se réjouissant de ce que les enfants ont appris durant le camp ».

C’est ainsi, qu’il a invité les jeunes bénéficiaires à faire plaisir à leurs parents en travaillant à l’école et inciter les autres aussi à faire autant. Il a, dans cet élan,  salué le travail abattu par les moniteurs de l’AECES, le corps de la paix américain et les partenaires comme SGO et World Vision.

Cheikhou KEITA Envoyé Spécial de kmayoo

www.kmayoo.com