A Kédougou, l’ONG la lumière s’insurge contre les Violences Basées sur le Genre (VBG)

de l’UNFPA, entend mener des sensibilisations dans la région de Kédougou. L’ONG a tenu une rencontre de partage et de remise de chèques aux Comités de Lutte contre les Violences faites aux Femmes (CLVF) et à l’UJDS (Union des Jeunes pour le Développement de Saraya). La rencontre tenue le mardi 24 septembre 2019 à Kédougou, elle a réuni les organisations communautaires de Kédougou et de Saraya. Pour ce combat, plusieurs organisations dont les CLVF, la SCOFI, les communicateurs traditionnels, les forces de sécurité mais surtout les jeunes entre autres ont tous été impliqués par l’ONG la lumière.

Avec ces organisations, il sera question de tenir des rencontres trimestrielles pour harmoniser et évaluer le processus a fait savoir le secrétaire exécutif de l’ONG la lumière Ibrahima Sory Diallo.

« Comme vous le savez, le Sénégal dans le cadre de ses relations au niveau international, à travers l’UNFPA, a mobilisé des mesures importantes pour lutter contre les violences basées sur le genre dans 5 régions notamment les régions du sud et sud Est du pays qui sont concernées, par ce que c’est des régions marquées parfois par la conservation de nos cultes, notre culture, des pratiques quelques fois qui entravent l’intégrité des femmes de façon générale. Ce projet a été financé par la coopération canadienne et l’UNFPA et le ministère de la santé qui ont décidé de contractualiser avec des ONG locales au niveau  de chaque région pour une bonne pénétration communautaire » a indiqué M. Diallo.

Selon lui, il faut des fils de la localité qui ont une bonne capacité de pénétration communautaire mais également une bonne capacité de communication et qui sont d’avance acceptés par ce qu’ils sont de la communauté a laissé, entendre le secrétaire exécutif de l’ONG la lumière.

Le coût global de ce projet est de 95 millions de francs CFA et du coup les organisations comme le CLVF et l’UJDS de Saraya ont chacune reçu la somme de 315 mille francs d’appui pour dérouler des activités de sensibilisation pour le changement de comportement mais mieux pour l’abandon des violences basées sur le genre.

Mariama Sidibé présidente du CLVF de Saraya et Moussa Makhan Danfakha président de l’UJDS de Saraya ont tous pour cible les religieux, la communauté de façon générale pour combattre le fléau dans leur département d’ailleurs plus touché par le phénomène.

L’ouverture de la cérémonie a été présidée par l’adjoint au préfet Mamadou Sow qui a salué le projet et rassuré sur son accompagnement par les autorités administratives de la région.

Cheikhou KEITA envoyé spécial de kmayoo

www.kmayoo.com

Please follow and like us:
127