EDITO – Madické Niang a-t-il rejoint Macky Sall ?

Madické Niang avait surpris plus d’un après avoir annoncé sa candidature à la présidentielle de février dernier. Etant le candidat le plus drôle avec son fameux slogan « Todj Radiakh », il se fait un grand nombre de fans. Aujourd’hui, plusieurs questions se posent sur son ralliement aux côtés du président Macky Sall. Dakar92 a creusé profond pour apporter beaucoup plus d’éclaircissements.

Il y a un peu moins d’un an, c’était à la surprise générale que Madické Niang, un homme de cabinet qui entretenait jusque-là une certaine réserve par rapport à la politique, avait fait défection pour se déclarer candidat à la présidentielle de 2019. Cela, devant la perspective de l’empêchement de Karim Wade. Il s’est encore signalé par un acte, pour le moins insolite.

En clair, l’avocat, ex-homme de confiance du pape du Sopi, câblé par un site local, en marge de la dernière édition du Magal de Darou Salam, a osé attribuer la victoire du président de la République sortant au fondateur du Mouridisme.

En fait, interprétant les propos du khalife général des Mourides, Madické rapporte que Serigne Mountakha Mbacké a indiqué que Macky Sall a bénéficié des faveurs de Cheikh Ahmadou Bamba.

« C’est le même Serigne Touba qui a élu Blaise Diagne, Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, qui a réélu Macky Sall. La victoire de Macky Sall est celle de Serigne Touba », précise-t-il sa pensée.

Nous devons à la vérité de rappeler à l’auteur de ses propos que les populations de Touba avaient massivement voté contre le président Sall.

Pourtant, au lendemain de cette élection tant contestée, dans un communiqué conjoint, Madické Niang, à l’instar de Idrissa Seck, Ousmane Sonko et Issa Sall du PUR, a accusé Macky Sall d’avoir « confisqué la volonté du peuple souverain », ajoutant qu’ils ne prendront pas la peine de formuler des recours devant le Conseil constitutionnel.

Auparavant, en décembre 2018, animant une conférence de presse, l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise alertait Macky Sall contre tout passage en force. La radicalisation de son discours trahissait quelque opportunisme politicien.

Pourquoi alors ce rétropédalage, au moment où le silence persistant de la robe noire, sur beaucoup de questions d’actualité, intrigue plus d’un ? Déjà, au plus fort de la crise sur l’affaire PETRO-TIM, il s’est contenté d’exiger la manifestation de la lumière, de manière très laconique. Qui plus est, la plupart des pontes qui avaient soutenu sa candidature ont déserté les médiats depuis février dernier.

A-t-il lancé cette phrase pour entrer dans bonnes grâces du pouvoir, après avoir vécu terriblement les rigueurs d’une traversée du désert de 2012 à nos jours? Le fait intègre-t-il le débat sur les retrouvailles de la famille libérale, débattues dans cercles du Macky ?

Pour mémoire, Madické Niang faisait partie des personnalités du régime libéral poursuivies par la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Jusqu’ici, nul ne peut dire, avec exactitude, comment la machine judiciaire s’est brusquement arrêtée.

Toutes choses qui, en définitive, contribuent à alimenter les théories du complot, au sujet d’un pacte secret entre Me Niang et le leader de l’Alliance pour la République.

Il a longtemps été décrit, par ses anciens frères de parti, comme le cheval de Troie de la majorité, au sein du Parti démocratique sénégalais.

bonjourdakar.com

www.kmayoo.com

kmayoo@kmayoo.com

Please follow and like us:
127