FACA : Un remède contre la drépanocytose découvert au Burkina Faso.

La drépanocytose, cette maladie assez effrayante lorsqu’on en parle, a toujours été dans mon quotidien de vie. Des personnes très proches de moi ont toujours souffert de cela, sous mes yeux impuissants. C’est peut-être pour cela que mon regard s’est tourné vers le domaine de la santé. Peu importe, je reste toujours impuissant face à ces personnes qui en souffre et ce que je peux faire c’est de partager le savoir que j’ai pu obtenir grâce à mes études. Même une simple information peut être utile et aider beaucoup de personnes.

J’ai entendu parler de « FACA », ce médicament qualifié de « remède miracle » quand j’étais en 3e ou 4e année, par un de mes prof, qui est aussi le responsable de l’équipe de recherche du médicament : Professeur Pierre Innocent GUISSOU, un pharmacologue de renommée mondiale. A l’époque, Il nous avait expliqué un peu comment la drépanocytose se manifeste et aussi comment le FACA agit afin de contrer le processus.

LA DREPANOCYTOSE

La drépanocytose est une maladie du sang, génétique héréditaire, non contagieuse. On peut dire que cette maladie est transmise par les deux parents car pour être malade il faut avoir reçu le gène de chacun d’eux. Si une personne reçoit le gène d’un seul parent, elle ne développera pas la maladie en théorie, mais elle pourra la transmettre si elle a un enfant avec une personne dans la même situation qu’elle. Ainsi, deux porteurs sains (c’est comme cela qu’on les appelle) ont une chance sur quatre d’avoir des enfants drépanocytaires.

De manière simple, c’est une maladie qui déforme les globules rouges. Les globules rouges (Hématies) qui ont normalement une forme en disque, seront plutôt en forme de faucille (comme un arc) chez le drépanocytaire, ce qui fait qu’ils ont du mal à circuler dans le sang,  transporter l’oxygène nécessaire pour vivre et peuvent parfois se bloquer dans les vaisseaux sanguins. On les appelle Hématies Falciformes.

Cette maladie provoque des crises très douloureuses, des douleurs au niveau des membres, des articulations chez les personnes atteintes. Si vous avez déjà vu un drépanocytaire en pleine crise, je vous promet que vous allez mieux comprendre le dicton qui dit « Le bonheur c’est la bonne santé et un mauvais souvenir ».

C’est une maladie qui est très fréquente en Afrique de l’Ouest. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 10 à 40% de la population de l’Afrique subsaharienne sont porteurs sains de la maladie.

Pour la diagnostiquer, le médecin prescrira généralement un examen appelé L’électrophorèse de l’hémoglobine. Vous pouvez le faire pour connaitre votre statut.

LE FACA, Un espoir venu tout droit du Burkina Faso, le pays des hommes intègres ?

Le FACA est un médicament qui tire ses origines de la médecine traditionnelle. Il a été semi industrialisé par une équipe de chercheur sous forme de gélules et est déjà commercialisé au Burkina Faso à un prix très accessible quand on connaît le coût des autres médicaments sur le marché.

En fait, ce médicament est un produit de deux plantes FAgara xanthoxyloïdes et CAlotropis procéra (d’où le nom de FA_CA selon une théorie personnelle lol. Enfin je pense également que l’inspiration du nom vient de là).

Histoire : Selon plusieurs sources, un étudiant en pharmacie, au début des années 1990 partit dans le nord du Burkina Faso afin de faire des recherches sur des recettes à base de plantes. Dans ses recherches, il rencontra un tradipraticien qui lui donne une recette contre les symptômes de la drépanocytose. De retour à Ouagadougou, il commença à travailler sur sa trouvaille avec une équipe dirigée par le Pr. GUISSOU. C’est ainsi qu’en Mai 2010, le FACA a pu obtenir une approbation du ministère de la santé du Burkina Faso et a commencé à être commercialisé comme traitement symptomatique de la crise drépanocytaire chez l’adulte et traitement préventif des manifestations morbides liées à la maladie drépanocytaire (notice FACA, Fiche n° UP/001 – Janvier 2009).

Pour la manière d’agir, il semblerait que le médicament soit capable d’empêcher la falciformation des globules rouges drépanocytaires, le processus inflammatoire de la maladie et la douleur accompagnant.

Personnellement, je ne suis pas drépanocytaire donc je n’ai jamais eu à prendre le médicament pour juger de son efficacité. Mais d’après certains témoignages que j’ai pu avoir de ceux qui l’ont utilisé et de ce que j’ai pu lire sur le médicament, il se pourrait qu’il y ai certains effets secondaires (pas dangereux), peut être dans les débuts.

DOCTEUR EDVIN

Source; Edvin Sica

kmayoo@kmayoo.com

Please follow and like us:
127