Kédougou abrite la journée internationale de la jeunesse

C’est sous le thème: « transformer l’éducation » que le conseil national de la jeunesse a célébré le samedi 21 septembre 2019, la Journée Internationale de la Jeunesse (JIJ) à Kédougou. Avec comme sous thème « La Santé de la Reproduction des Adolescents et des Jeunes, gage d’un Développement Durable » les participants dont les autorités administratives et locales ont mis l’accent sur les rôles des jeunes dans le développement économique  de la région.

Au menu de la journée des dépistages et un panel. Des points sur lesquels les orateurs ont débattu tout au long de la cérémonie d’ouverture.

Ainsi, le président du conseil régional de la jeunesse Ousmane Mamadou Soumaré a salué le Président de la République pour la considération qu’il accorde au Sénégal des profondeurs. Selon M. Soumaré le thème colle avec les réalités du milieu car la région avec 13 nationalités connait des difficultés liées à la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes de façon générale a-t-il fait savoir, saluant l’accompagnement des autorités administratives et des élus locaux. Le président de la jeunesse a aussi montré que les jeunes de la région s’activent bien dans le développement  et souhaiteraient être mieux appuyés par l’UNFPA en tant que partenaire stratégique.

C’est dans cette logique que l’experte régionale de l’UNFPA Fatoumata Ngayta Diop a mis le focus sur la fracture du dividende démographique pour pouvoir propulser le développement durable car dit-elle « la majeure partie de la population est composée de jeunes. Elle a ensuite fait comprendre que le thème « transformer l’éducation » entre en droite ligne avec les objectifs stratégiques de l’UNFPA et qu’il est important de parler de SRAJ, vu la spécificité de la région. C’est dans ce cadre qu’elle a salué l’implication des jeunes dans les actions de promotion de la santé en collaboration avec la région médicale de Kédougou. Du coup, ses idées sont renforcées par le président du conseil national de la jeunesse Khadim Diop qui a indiqué que le CRJ de Kédougou fait partie des plus dynamiques au Sénégal.

« Au Sénégal, la jeunesse représente plus de 65% de la population et il est important de sensibiliser les adolescents et les jeunes sur des questions de santé, une façon d’accompagner l’Etat, avec l’appui de l’UNFPA » a affirmé M. Diop, rappelant les articles 308 et 309 du code des collectivités territoriales, qui stipulent l’accompagnement de la jeunesse par les élus.

La région de Kédougou, non moins vulnérable face au SIDA, le directeur du CDEPS Amadou Ngom, a informé lors du panel des activités de développement comme l’élevage et l’agriculture dont les jeunes mènent à travers la région mais surtout des tests de dépistage SIDA effectués quelques jours avant cette journée et qui ont permis de découvrir 8 cas de séropositifs en milieu rural, pour dire que le SIDA est présent à Kédougou.

Venu présider la cérémonie d’ouverture, l’Adjoint au gouverneur chargé du Développement Abou BA a salué la tenue de la journée à Kédougou et la mobilisation faite par les jeunes. Revenant sur le thème, il a mis l’accent sur l’éducation inclusive faisant savoir de plus que l’Etat du Sénégal investit 40% de son budget à l’éducation nationale. M. BA s’est aussi prononcé sur le sous thème ayant trait à la santé de la reproduction qui doit occuper une place de choix pour le développement de la nation.

Pour ce faire il a invité au travail, à l’information des jeunes sur la santé de la reproduction dans les quartiers, les villages avec des causeries afin de mieux préserver la santé des jeunes surtout des adolescents a-t-il enfin instruit.

Cheikhou KEITA envoyé spécialde kmayoo

www.kmayoo.com

Please follow and like us:
127